"Poésie urbain n° 7 - Urbain poetry n°7" Tirage de 30x40 encadrée en 40x50 sur Papier Art Cold Press Bright Tirage n°2/15

« Poésie urbain n° 7 – Urbain poetry n°7 »
Tirage de 30×40 encadrée en 40×50 sur Papier Art Cold Press Bright Tirage n°2/15

Il parcourt, traverse l’espace urbain et s’arrête pour mieux voir. Son art puise son inspiration dans la réalité du Street-art où la figure et le signe ont toujours leur mot à dire malgré les affres du temps. Affiches déchirées, pochoirs décollés, graffs dégradés… C’est le détail insignifiant du vestige qui a vécu in-situ qui retient toute son intention. Cette partie infime qu’il pourra sublimer et transformer par le biais de son objectif en véritable œuvre d’art. Distinction de matières, oppositions de tonalités et de contrastes, ruptures de lignes, de graphisme, A.Z KIARAY est attentif à la moindre imperfection qu’il réveille de sa douce torpeur esthétique.

En quoi la ville vous offre-t-elle une totale liberté de création ?

Le Street-art est le fil rouge de mon travail. Il offre pour moi la possibilité de trouver des formes et des symboles que je peux traduire en photo. Je me réapproprie le signe afin de montrer qu’un élément totalement insignifiant, sans importance, peut devenir une œuvre à part entière.

Quelles œuvres dans la rue retiennent particulièrement votre attention ?

Les œuvres qui ont été dégradées en apparence. Dans le chaos, il y a une certaine beauté, une certaine harmonie. Je cherche la perfection dans l’imperfection. Ma démarche est esthétique avant tout même si je défends dans mon travail les valeurs humaines de liberté, d’égalité et de fraternité.

A.Z KIARAY, représenté par Golan Rouzkhosh Gallery expose du 30 novembre au 7 décembre

à l’Espace 5Bis à Paris.